Commémoration de la journée mondiale de lutte contre le SIDA
Les cérémonies marquant la journée mondiale de lutte contre le VIH/SIDA se sont déroulées vendredi au stade Ingoma de Gitega sous le haut patronage de la Première dame du Burundi Son Excellence Denise Nkurunziza.
« La journée mondiale de lutte contre le SIDA a été instaurée depuis 1988, et est  célébrée chaque premier du mois de Décembre. C’est une occasion de faire un regard rétrospectif pour ce qui est du pas franchi et ainsi planifier pour l’avenir », a lancé Madame Denise Nkurunziza à la foule nombreuse présente au stade Ingoma de Gitega.
 » Cette journée constitue aussi une opportunité pour tout un chacun d’encourager les gens à leur protection et  d’appeler au dépistage afin de prévenir les dégâts de cette maladie », a ajouté Madame Denise Nkurunziza appelant aussi à la non stigmatisation des gens atteints du SIDA.
La Première dame du Burundi reconnaît, comme l’a dit le Ministre de la santé Monsieur Thaddée Ndikumana dans son allocution, que des efforts conjoints ont mené à de bons résultats. Mais que certains comportements doivent être bannis  pour une meilleure santé de la population. Il s’agit entre autres de l’adultère, la polygamie, l’ivresse et les violences faites aux femmes et aux filles.
En tant que Présidente de l’OPDAS, Madame Nkurunziza se donne corps et âme à travers la campagne « naître libre pour briller » avec un objectif de voir en 2030 un Burundi aux enfants exempts du VIH/SIDA. Elle en profite également pour donner des conseils à celles qui sont déjà malades et qui prennent des antirétroviraux.
A cette occasion, des personnes vulnérables atteintes du SIDA ont été assistées en vivres et lait. C’est d’ailleurs dans cette logique que la Première dame s’est joint à  la population dans ces cérémonies avant de visiter et assister un orphelinat dénommée « Nice Hope House » sis sur la colline Zege de la commune Gitega, un projet dont l’initiateur fut un enfant de la rue.