La Première Dame de la République du Burundi, Son Excellence Denise Bucumi Nkurunziza, en mission de travail au Ghana depuis lundi le 28 octobre 2019 a participé, ce mardi 29 octobre 2019,  aux cérémonies de la célébration de la sixième édition de « Merck Africa Asia Luminary » et du deuxième anniversaire de la Fondation Merck qui ont eu lieu à Accra, la capitale du Ghana. L’ouverture solennelle de ces cérémonies a été faite par le Président du Ghana, Son Excellence Nana Akufo-Addo.

Après, il y a eu un panel à haut niveau des Premières Dames d’Afrique où elles ont échangé des expériences de leurs pays en matière de la santé et surtout en ce qui concerne la prise en charge de l’infertilité. Dans son discours, Son Excellence Denise Nkurunziza  a exprimé sa gratitude d’être parmi les  invités d’honneur de la sixième édition de « Merck Africa Asia Luminary et de la célébration du 2éme anniversaire de la Fondation Merck. Pour elle,  c’est une occasion de renouveler leur engagement à améliorer l’accès aux soins de santé et les aptitudes médicales équitables et de qualité dans leur pays.

« Pour le cas du Burundi,  c’est un plaisir d’avoir  lancé, au début de cette année, un partenariat à long terme avec la Fondation Merck à travers la Fondation BUNTU et Je suis très fière d’avoir été  nommée Ambassadrice de «Merck Plus Qu’une Mère», a martelé la Première Dame.

En parlant des réalisations déjà enregistrées dans la campagne « Merck plus qu’une mère », l’Epouse du Chef de l’Etat est revenue sur l’émission publique qui s’est tenue en date du 17 octobre 2019 en vue d’atteindre la plus grande communauté autour du sujet de l’infertilité. « Vue l’importance du sujet, J’ai aussi personnellement écrit et chanté une chanson en Anglais, en Français et en Kirundi pour aborder ce sujet sensible », a souligné Son Excellence Denise Nkurunziza.

Le Directeur Exécutif de la Fondation Merck, Docteur Rasha Kelej a remercié les Premières Dames d’Afrique pour leur implication dans la lutte contre la stigmatisation des couples infertiles. Ainsi, elle a décerné des prix de reconnaissance à des Premières ambassadrices de la Campagne « Merck plus qu’une mère ». La Première Dame du Burundi de son côté, elle a reçu deux prix. Le premier lui a été décerné en reconnaissance de ses efforts dans la sensibilisation de la communauté burundaise contre la stigmatisation des couples infertiles. Le second prix est celui de créativité pour avoir composé et chanté trois chansons en trois langues (le Kirundi, le français et l’anglais) en vue de défendre l’autonomisation des femmes infertiles.

Cette célébration de Merck Africa Luminary a accueilli les Premières Dames d’Afrique accompagnées par des ministres ayant la santé dans leurs attributions.  Plus de 50 pays en provenance de l’Afrique et de l’Asie ont été représentés.