Ce lundi 01/07/2019, le Burundi a célébré son 57ème anniversaire, date à laquelle il a recouvré son indépendance. Les cérémonies ont débuté par le dépôt des gerbes de fleurs au mausolée du Prince Louis RWAGASORE par la famille Présidentielle et les représentants du corps diplomatique et consulaire accrédité à Bujumbura. Cette année a connu une particularité qui est la pose des gerbes de fleurs sur les tombes des filles du héros de l’indépendance par les enfants. D’ autres gerbes de fleurs ont été déposées à la place de l’indépendance par la famille présidentielle, cette place où le Premier Ministre Pierre NGENDANDUMWE a prononcé le premier discours après la fin de la tutelle Belge et le recouvrement de l’indépendance.

Les festivités se sont poursuivies au Boulevard de l’indépendance où différentes activités marquant la fête de l’indépendance du Burundi étaient prévues. Précédé par une longue procession de 57 tambours symbolisant les 57 années d’un Burundi à nouveau libre, un long défilé des membres des différents secteurs socio-professionnels de la ville de Bujumbura a suivi. Ce défilé haut en couleur, dans lequel les différentes délégations ont rivalisé de créativité pour agrémenter la journée. Après le défilé des civils, se fût autour des militaires de montrer leur savoir-faire dans l’art de la discipline, de la rigueur et de l’effort physique. Dans un ensemble tout en harmonie, l’armée burundaise et la police ont démontré qu’elles demeurent ces corps d’élite, garant de notre souveraineté, de notre paix et notre sécurité.

Après le défilé,  Son excellence le Président de République a prononcé le discours de circonstance. Il est revenu sur les grands axes de son discours prononcé la veille lorsqu’il s’adressait à la Nation. Pour le Président de la République, le 57ème anniversaire du recouvrement de l’indépendance revêt un caractère particulier dans la mesure où un événement majeur a eu lieu dans la vie politique du Burundi moderne à savoir le vote et l’adoption de la nouvelle constitution. Un texte qui a été élaboré par les Burundais eux-mêmes, sans aucun apport étranger. Le Chef de l’Etat a également mentionné le financement du budget de l’Etat à 84% des fonds propres, une première depuis l’indépendance du Burundi. La reprise en main de notre destin passe également par la prise de conscience et la vérité sur notre histoire a insisté son Excellence Pierre NKURUNZIZA. C’est dans ce contexte que les noms d’un certain nombre de places et de routes issus du passé obscure de notre pays ont été rebaptisés. Les anciens noms rappelaient des faits historiques qui non seulement ont contribué à la destruction de notre démocratie mais aussi ont endeuillé notre République. Il a tenu à rappeler par exemple que le Stade anciennement appelé Prince Louis RWAGASORE était plutôt une véritable place où les fossoyeurs de la démocratie ont commis une véritable hécatombe contre les compagnons du Prince. Les cérémonies se sont clôturées par la remise des récompenses à ceux qui, cette année, se sont exceptionnellement mis au service de la mère patrie dans différents secteurs.