Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Create an account

Fields marked with an asterisk (*) are required.
Name *
Username *
Password *
Verify password *
Email *
Verify email *
Captcha *
Reload Captcha

Après la soumission pour analyse des amendements d'un projet de loi organique portant mission, organisation, composition et fonctionnement de la police nationale du Burundi, le sénat burundais l'a adopté à l'unanimité ce vendredi 30 Décembre 2016.
Il a également été une occasion de clôturer la session parlementaire ordinaire d'octobre 2016 au sénat. Dans son discours, le président du sénat est revenu sur le bilan des 27 projets de loi adoptés par le sénat au cours de l'année qui vient de s'écouler y compris le budget général de l'Etat exercice 2017. Le président du sénat Révérien NDIKURIYO est revenu sur les descentes qu'il a effectuées à l'intérieur du pays. Il a demandé à la population de continuer les travaux qu'elle a initiés elle-même pour accroître la production. . Aux collecteurs d'impôts et de taxes, il a demandé de redoubler de vigilance. Révérien NDIKURIYO a également appelé les réfugiés burundais à regagner le bercail.

Le programme du gouvernement pour la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5ans sera restructuré sur la restauration de l'éducation digne de son nom. Le Président de la République l' a dit au cours d'une émission publique tenu ce vendredi , le 30 /12/2016 en province de Rutana. Pierre NKURUNZIZA estime que c'est 'un bon programme facilitant la population et qu'il va le poursuivre. Le président de la République indique que ce programme arrive au stade d'être évalué. IIl constate par exemple que suite à la polygamie un homme peut avoir 5 enfants ou 5 femmes dans une année et toute la charge des soins de santé revient au dos du gouvernement. Et d'indiquer que ce programme sera restructuré en tenant compte des doléances de la population en particulier les femmes qui apprécient la mesure, efficace pour elles mais qu'il faut revoir.

Les représentants des confessions religieuses sont appelés à apporter leur contribution dans la consolidation de la paix et de la sécurité, fondements du développement.
Cet appel a été lancé au cours d'une réunion d'échanges avec le président du sénat burundais, honorable Révérien NDIKURIYO, une réunion qui s'est tenue à Bujumbura ce vendredi 6 janvier 2017.
Selon le président du sénat, certains leaders religieux ont prêché en 2015 des enseignements qui ont fait peur aux adeptes et la population a fui le pays en masse.
L'honorable NDIKURIYO demande donc aux représentants des confessions religieuses d'être de bons pasteurs et de prêcher la paix et la cohésion. Il demande aux responsables des confessions religieuses de faire remarquer à leurs adeptes que la force n'a point de place au Burundi.
Le secrétaire permanent au ministère de l'intérieur et de la formation patriotique quant à lui appelle les leaders religieux à enseigner aux adeptes à ne plus commettre des péchés, à promouvoir l'amour entre eux et envers leurs leaders et à s'atteler aux travaux de développement. Il déplore aussi le fait que certains responsables religieux se déguisent en planificateurs des associations pour implanter illégalement des sectes religieux.
Elias SENTAMBA, professeur à l'Université du Burundi et l'un des animateurs de cette réunion rapproche les saintes écritures à la constitution du Burundi, estimant que les deux appellent à ne pas violer les droits des uns et des autres. Il indique que la paix résulte des saintes écritures et que ces dernières fustigent toute forme de bavure qui pourrait se commettre dans la société.
Les participants ont insisté sur le respect des Doits de la personne humaine. C'est le cas de l'Abbé Lambert NICITERETSE, secrétaire de la conférence épiscopale qui, s'appuyant sur la récente lettre du pape adressée aux chrétiens, demande au gouvernement de respecter les droits de la personne humaine, car selon les termes de la lettre qu'il a cités, la dictature est loin de promouvoir la paix et la sécurité.

Le président du forum permanent de dialogue des partis politiques agrées au Burundi (FDP) Alain Diomède NZEYIMANA a lancé un appel mardi 10 janvier 2017 aux politiciens en exil de rentrer dans leur pays natal afin de préparer ensemble les élections de 2020.
Alain Diomède NZEYIMANA a lancé l’appel au cours d’une conférence de presse. Concernant le dialogue interburundais organisé à l’extérieur du pays, le président du FDP indique que ce dialogue est émaillé de quelques imperfections mais que tout dépend de la volonté des politiciens.
Selon NZEYIMANA, il s’avère nécessaire que les burundais en exil soient présents pour se joindre à leurs frères et sœurs dans le développement socio-économique de leur chère patrie. Leurs concitoyens leur promettent un accueil chaleureux et fraternel. Concernant les politiciens qui sont à l’extérieur du pays et qui sont poursuivis par la justice, "ils ne peuvent par rentrer et participer au dialogue avant de répondre aux erreurs qu’ils ont commises", dit le président du FDP.

Ce mardi 04 Octobre 2016, des membres de la communauté judiciaire et d'autres invités de marque dont les parlementaires, les membres du gouvernement, le corps diplomatique et consulaire, ONT EU LIEU les cérémonies marquant la rentrée judiciaire édition 2016-2017 au palais des congrès de Kigobe. Les cérémonies ont été rehaussées par la présence du Président de la Républiquei, Pierre NKURUNZIZA.

La Cours Spéciale des Terres et Autres Biens CSTB a sorti ce mercredi 07 Septembre 2016 un communiqué de presse où elle fait savoir qu'elle vient de mener une vaste campagne de constats et exécutions sur une période de trois mois: Mai, Juin et Juillet.

Marguerite MASHIKINA, chargée des programmes à l'Organisation Internationale de l'Energie Atomique a effectué une visite au Burundi vendredi 07 Octobre 2016.

Le Conseil supérieur de la magistrature burundais est en réunion depuis ce matin 10 Aout 2016 sous la présidence du Chef de l’État Pierre NKURUNZIZA qui est aussi le Président de ce conseil.

L'association en action pour la paix au Burundi a organisé ce samedi 01 octobre 2016, une marche manifestation dans la commune Busoni en province de Kirundo.

Le 1er Vice-président de la République Gaston SINDIMWO a effectué le matin du 21 Juin 2016 à 7h40 min, une visite surprise au Tribunal de Grande Instance de la Mairie de Bujumbura. Cette visite a été effectué après des plaintes de la population adressées à la Présidence de la République sur la lenteur dans l'exécution des jugements et sur des procès inéquitables rendus par les juges de ce tribunal. Le constat a été qu'il s'observe des retards à ce tribunal et même des absences.

  1. populaire
  2. Tendances
  3. commentaires

Calender

« February 2017 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28